Une des problématiques récurrentes de mes clients est le réglage de leurs suspensions. Une bonne moitié roule avec des suspensions mal ajustées, et ceci, quelque soit le niveau de la personne.
L’apparition du boîtier Quarq ShockWiz se veut la réponse à ce problème.

 

Présentation du système Quarq ShockWiz

Boitier de télemétrie Quarq Shockwiz
Le ShockWiz est un boitier électronique que l’on relie à une suspension à ressort pneumatique pour analyser le fonctionnement de celle-ci. Associé à une application de smartphone, on obtient des préconisations de réglages en fonction de son style de pilotage.
Le Quarq ShockWiz, c’est la promesse de la télémétrie pour tous. Quarq, qui fait partie du groupe Sram, s’adresse clairement à les VTTistes de tous niveaux: du débutant au compétiteur en Coupe du Monde de DH (VTT du Team UR aux CrankWorks de Rotorua).

L’appli est disponible pour les systèmes IOS 9 et Android 4.3 (ou plus récents).

 

Comment fonctionne ce boitier d’acquisition de données ?

Le ShockWiz n’est pas compatible avec toutes les suspensions. Il faut absolument que le ressort soit à “air”. Mais aussi, que celui-ci ne dispose pas de chambre négative réglable. Il est compatible avec toutes les marques répondant à ce critère. Il n’est donc pas cantonner aux produits Rock Shox. Voir la liste de suspensions non compatibles.

 

Exemple de montage du Shockwiz sur une Pike

Montage du boitier ShockWiz sur une fourche

 

Le logiciel analyse les variations de la pression d’air au niveau du ressort (100 acquisitions par seconde). Son algorithme en déduit le comportement général de votre fourche / amortisseur. Puis, il retranscrit ses données via l’application, pour vous aider à régler vos suspensions: pression d’air, réglage du rebond, des compressions hautes et basses vitesses, nombre de tokens, bottom out.

Si je vous parle chinois, allez réviser avec mon précédent article pour comprendre comment fonctionnent les suspensions d’un VTT.

 

Installation et calibrage

Sram a voulu rendre l’acquisition de données simple et intuitive. L’installation du boitier sur la fourche ou l’amorto est très facile. Des vidéos (en anglais) ou une notice (en français) sont là pour vous aider.

Le ShockWiz nécessite une phase de calibrage, pour déterminer le ratio de la suspension testée. L’appli vous guide pas à pas, cela prend 5 minutes, mais c’est une étape importante pour la validité des futurs résultats.

  Une fois le ratio déterminé, si vous réalisez une nouvelle session de test, plus tard dans la saison, il vous suffira de rentrer ce ratio, sans refaire la manip’ de calibration. Je ne vais pas m’étendre sur le sujet puisque d’autres blogs ont déjà fait de très bon articles sur la prise en main du boitier. Allez lire l’essai du ShockWiz par Antoine Hoffman sur Enduro Tribe.

 

Mon expérience du SockWiz

La prise en main du ShockWiz est vraiment facile. Que ce soit  l’appli ou les vidéos de démonstration pour chaque étape, on sent que Sram a mis l’accent là dessus.

L’appli a vraiment été réalisé dans le but que tout le monde comprenne: le calibrage du boitier est un jeu d’enfant, les préconisations de réglages facilement compréhensible…

La traduction française n’est pas parfaite, mais suffisante pour comprendre grâce aux explications supplémentaires qui apparaissent lorsque l’on clique sur le réglage.

Ex: l’onglet  « Repérage » parle de « pogo », « bourrage », des termes jamais utilisés en VTT.
Le pogo correspondant à une détente trop vive, entraînant un effet de ressort, des coups de raquettes…
Le bourrage est l’effet inverse. La détente est trop lente et la suspension n’a pas le temps de reprendre sa position initiale lors d’une succession de chocs.

 

Exemple de définition de l’onglet Repérages du Shockwiz

Exemple de définition de l’onglet Repérages du Shockwiz

 

Le système de réglages en fonction du profil de rider est très intéressant. Même si la notion des différentes pratiques aurait pu être indiqué avec dans les définitions: XC, All Mountain, Enduro, DH.  Antoine Hoffman l’a très bien définit dans son article.

 

Mes résultats

Testé sur une fourche Formula 35 avec compression haute vitesse (CTS) Hard, et amortisseur Monarch+ Debonair RC3 avec 4 rings.

 

Pour ma part, je vise plutôt le plaisir de pilotage que l’efficacité, je choisi donc le style de pilotage “Joueur” dans l’appli .

Le ShockWiz m’a validé mes réglages d’origines. En changeant le style de pilotage à « équilibré », il n’y a pas beaucoup de différences aux niveaux des résultats.

Il m’a aussi préconisé quelques réglages qui ne sont pas présents sur mes suspensions: notamment la compression lentes et rapides sur l’amorto. Cela pourra dérouter les novices car ils ne sauront pas sur quoi jouer pour compenser.

 

Mes résultats du Shockwiz lors du test terrain

Mes résultats du Shockwiz lors du test terrain

 

J’ai pu tester l’efficience du dispositif en déréglant complètement mon amortisseur. Après 700 m de dénivelé négatif, je checke l’appli, réajuste l’amorto par rapport aux préconisations de réglage. Je retombe presque sur mes réglages d’origines: écart de 5 psi et de 2 clics en détente.

Pour ma part, après avoir validé mes réglage de fourche et d’amorto, je n’en éprouve plus vraiment l’utilité. Néanmoins, je vais continuer à rouler de temps en temps avec, pour approfondir mes connaissances de cet assistant virtuel.
Par contre, la prochaine fois que je roulerai dans des conditions difficiles (boue, terrain que l’on à pas l’habitude de rouler…) ou sur un jour sans feeling, je me laisserai guider par le ShockWiz pour affiner les réglages. On verra si cela améliore vraiment le vélo. Car dans des conditions difficiles, je mets rarement le vélo en doute (même si je touche un peu les réglages de suspension), mais plutôt ma technique de pilotage.

 

La cible réel du ShockWiz?

Je préconiserai vraiment l’utilisation du ShockWiz pour tous les riders qui sont perdus dans leurs réglage de suspensions, qui n’y comprennent pas grand chose. Il n’y a pas vraiment de notion de niveau, puisque certaines personnes qui roulent très vite n’ont pas des réglages cohérents.

Cela permet de vraiment dégrossir les réglages, et la personne se retrouvera avec des suspensions réglées correctement pour sa pratique et son niveau. Peut être pas aux petits oignons, mais largement suffisant pour que les suspensions ne soient plus un facteur limitant.

Il n’est pas recommandé aux personnes qui ne s’intéresse pas du tout au matos et aux réglages, car il faut un minimum de notion. Même si l’effet geek peut en faire craquer certain.
En effet, il est nécessaire de connaître les différents réglages de sa fourche/amortisseur, et savoir à quoi cela correspondent. Si ce n’est pas votre cas, je vous conseille un excellent article sur le sujet (bah oui, c’est le mien! mais si je ne me fais pas de l’auto-promo, personne me la fera 😉

 

Amortisseur Fox Float X2: différents réglages

Avec tous ces réglages, par où commencer ?

 

Et pour ceux qui ont un ressenti sur leur VTT ?   Même si c’est moins utile pour eux, cela permet de valider ses réglages et de tester différentes choses en fonction de ses envies:

  • du profil du terrain
  • de la course: rallye ou spécial d’enduro en station

Mais je pense qu’il faut une certaine attirance pour le test terrain pour en tirer pleinement profit.

 

Quand se servir de cet élément de télémétrie ?

  • lors de l’acquisition d’un nouveau VTT,
  • lors d’un changement de fourche ou d’amortisseur,
  • pour préparer une saison de compétition: établir une grille de différents réglage en fonction des profils de courses, terrains, conditions climatiques, conditions physiques…

 

Est-il pertinent d’acquérir un ShockWiz ?

L’investissement est assez important (430 €), le bénéfice semble un peu cher payé pour une personne seule. Par contre, acquérir un boitier à plusieurs semble plus cohérent: team, club, bande de pote… Il faut quand même un certain temps de roulage pour tester et régler sa fourche + son amortisseur.

Je pense que ce boitier s’adresse surtout aux magasins de cycle, afin de le proposer comme service supplémentaire (prêt pour l’achat d’un VTT par exemple) ou pour le mettre en location.

Pour ma part, le choix de la location me semble le meilleur compromis pour le rider.

Si vous êtes intéressé, vous trouverez toutes les info ici.

 

Limite du ShockWiz et axe d’amélioration

1. Un des plus gros point noir pour moi, c’est qu’il n’y a pas d’enregistrement des historiques des différentes sessions dans le boitier ou dans l’appli.
A chaque nouvelle session, on efface les anciennes données. Il est préconisé de faire des captures d’écrans, mais il devient difficile de si retrouver si l’on fait plusieurs sessions à la suite.

De plus, aucune indication de nos réglages n’est présente dans l’appli. On pourrait par exemple renseigner ses nombres de clics pour les compressions et la détente.

Pour palier ces manques, j’ai créé une fiche pour le test terrain afin d’avoir une base de données: à télécharger ici.

 

2. Le système ne tient pas du tout compte de l’ensemble de suspensions fourche / amortisseur. Il travaille individuellement sur chaque élément. Un des points importants dans le réglage des suspensions est d’avoir un ensemble cohérent. La théorie voudrait que si on règle correctement sa fourche, puis son amorto, l’ensemble soit accordé mais dans la réalité c’est un peu plus complexe que cela. Néanmoins, il semble difficile de le prendre en considération.

 

3. Le ShockWiz est vraiment simplifié pour une facilité d’utilisation, mais certains seront frustrés de ne pas trouver plus d’infos: données chiffrées, courbes d’amortissement…

Il pourrait y avoir 2 modes: un mode débutant et un mode expert, fournissant des accès à des données différentes:

  • le mode actuel (voir encore un peu moins de données) pour le mode débutant.
  • l’accès à des données plus poussé pour le mode expert.

C’est un système utilisé sur le DVA Mammut Pulse, et c’est vraiment très pertinent en fonction des utilisateurs. Et ce n’est qu’une histoire d’interface.

Enfin, quelques préconisations peuvent perdre l’utilisateur, car les réglages ne sont pas présents sur la suspension. Il serait intéressant de pouvoir indiquer les différents réglages disponibles sur sa fourche ou amortisseur pour que l’algorithme en tienne compte lors des préconisations  de réglages.

Le ShockWiz n’est pas parfait, mais c’est un très bon début. Il remplit parfaitement son rôle d’assistant virtuel pour le réglage de ses suspensions VTT.

 

Explication des paramètres de réglages

Explication des paramètres de réglages

 

Résumé des points positifs et négatifs du ShockWiz

Points positifs:

  • application intuitive et facilité d’utilisation
  • évolutif dans le temps avec la mise à jour de l’appli et du logiciel: potentiellement de nouvelles fonctionnalités dans le futur
  • résultats pertinents

 

Points négatifs:

  • pas d’enregistrement des données
  • pas de possibilité de rentrer les réglages disponibles de la fourche ou amorto testés
  • si 2 ShockWiz: pas d’interaction entre eux pour un réglage cohérent de l’ensemble suspension (avant/arrière)
  • pas de données sur la détente hautes vitesses pour les amortisseurs du type Vivid Air ou Float X2.

 

Conclusion

Même si cela peut paraître un gadget, il y a un vrai engouement autour de ce petit objet, (confirméspar l’intérêt de mes lecteurs et des demandes clients à ce sujet). L’idée, qui a vu le jour grâce à un financement participatif, est vraiment intéressante et à le mérite d’exister. Le ShockWiz met en lumière l’importance du réglage des suspensions, et c’est déjà un très bon point. Il va permettre a de nombreux riders d’évacuer leurs doutes sur le réglages de leurs suspensions.

 

Comme je l’ai souvent dis, j’ai de nombreuses questions sur la préparation de fourche ou d’amortisseur. Mais quand je demande qu’est ce que le pilote reproche à ses suspensions ou dans quel axe il souhaite les améliorer: les pilotes savent rarement me répondre. C’est même personne ont parfois des réglages complément incohérents.

Et il suffirait d’un bon entretien et d’un réglage correcte de leurs suspensions pour découvrir un nouveau VTT. C’est là que je vois le potentiel du ShockWiz, il peut aider de nombreuses personnes à régler correctement leur suspension, après viendra le temps de la préparation des suspensions.

453ed145a16b48ce707006476983fa109999999999999999999999

Cet article vous a plu

Pour revecoir les articles, news, promos...

Inscrivez-vous à ma Newsletter

Inscription réussie. Vérifier votre boîte de réception ou vos courriers indésirables afin de confirmer votre abonnement.