Sous l’impulsion de Rock Shox, 6 marques de suspension se sont entendues pour réaliser une refonte du standard du système de mesure des amortisseurs. On passe d’un système impérial (en pouce) à un système métrique (en millimètre).

Mais ce n’est pas juste une conversion de l’unité de mesure avec de nouvelles tailles d’amortisseurs, c’est une nouvelle façon de penser dans le développement de l’amorto. Surtout présenté sous l’angle de la simplification de l’offre pour le consommateur, l’exemple des nouveaux amortisseurs Deeluxe nous montre que cela amène bien plus.

Constat et objectifs du changement de standard

Un problème d’espace

A l’origine, tout part de Rock Shox, qui a souhaité reproduire le succès de la Pike pour ses amortisseurs à air. Pour atteindre les performances souhaitées, les ingénieurs avaient besoin de plus de place. L’allongement des amortisseurs étaient nécessaire afin de placer l’ensemble de leurs évolutions.

 

L’anarchie des tailles d’amortisseur

Jusqu’à maintenant les nouvelles tailles d’amortisseur découlées des demandes des fabricants de cadre, d’où l’anarchie et l’absence de règles dans les longueurs d’entraxes et les tailles des réducteurs. Une nécessité de simplification des tailles s’imposée.

Auparavant, une partie des marques de VTT créait les cadres, puis on adaptait l’amortisseur au mieux par rapport aux contraintes de cinématique du cadre. La vision de Rock Shox a été de placer le travail de l’amortisseur au centre de la réflexion d’un cadre de VTT tout suspendu. Le changement de standard devenait obligatoire pour eux.

 

Consensus

A la suite de ces constats, Rock Shox est allé voir les autres fabricants de suspensions pour trouver des alliés et enclencher le changement de standard. Rock Shox a été suivi par la majorité des marques Cane Creek, DVO, Manitou SR Suntour et X Fusion.

 

 

On note l’absence du groupe Fox / Marzocchi dans les signataires du début de l’aventure, mais Fox a été obligé de suivre la tendance. Les premiers amortos métriques Fox sont arrivés courant 2017 (absent donc sur la première monte des VTT 2017).

 

Réalisations

Pour Rock Shox, le point de départ était de réaliser un amortisseur avec les meilleurs performances possibles (sans être liées à quelques contraintes de cadre) et d’améliorer la fiabilitéLa priorité était d’obtenir un meilleur guidage, plus de rigidité et de réduire les frictions.

Chevauchement sur un amortisseur au standard impérial

Chevauchement sur un amortisseur au standard métrique

Les ingénieurs ont donc augmenter la zone de chevauchement entre le corps d’amortisseur et le manchon d’air, d’où l’allongement des tailles amortisseurs. L’augmentation de la zone de contact permet aussi de mettre moins de contraintes sur l’amortisseur et de le fiabiliser.

 

Intérieur amortisseur impérial VS amortisseur métrique

Intérieur amortisseur impérial VS amortisseur métrique

 

L’augmentation de la rigidité latérale contribue à diminuer les frottements. La diminution des frottements entraînant un arrière du vélo plus réactif: pour plus de traction et de contrôle. La course de l’amortisseur s’est donc allongée.

 

Nouveaux standards de fixation

Bearings Mount

Toujours afin de réduire les frottements, Rock Shox en a profité pour mettre des roulements annulaires au niveau de l’œillet, à la place des bagues de friction. Les résultats dans la vidéo de Vital MTB ci-dessous sont parlant, mais cela engendre encore un nouveau standard.

Ce changement paraît normal, puisque les frottements et l’usure des bushings sont un point sensible sur un VTT. Cela fait longtemps que les axes de suspensions ont délaissés les bagues téflons pour des roulements annulaires. Il en est de même ici. Ils auraient pu aller plus loin en mettant des roulements à aiguilles, plus fiable dans le temps.

 

 

Trunnion

Afin de contrer l’allongement des entraxes d’amortisseurs, Rock Shox a introduit un nouveau standard de fixation surtout destiné aux cadres disposant de peu de place pour l’amorto. 

Ce standard est le Trunnion, il  reprend le système déjà vu sur les Trek et les amortisseurs DRCV. La fixation se fait par 2 vis sur les côtés de l’amortisseur, dans sa partie supérieure. Ce système est prévu uniquement pour les amortisseurs travaillant verticalement, et plus particulièrement pour les cadres de petites tailles et les VTTAE où l’espace est précieux !

 

 

Il permet de diminuer la taille de l’amortisseur de 25 mm. 

Le standard originel à œillet continuera d’exister pour l’instant. A voir dans le temps…

 

Importance des tokens

Comme pour la Pike, qui a introduit et démocratisé l’utilisation des tokens, les rings/tokens/spacers vont prendre une place très importante sur les amortisseurs à air. Auparavant limiter au amortisseur DebonAir, ils vont se généraliser à l’ensemble des modèles et toutes les pratiques.

Les tokens permettent d’adapter le volume d’air à la cinématique du cadre, cela modifie la progressivité de l’amortisseur.

 

Résultats

Les nouvelles dimensions des amortisseurs métriques 

Une fois le travail de R&D abouti, Rock Shox a fait testé ses nouveaux amortisseurs à quelques marques de VTT afin de valider avec eux les bienfaits de ce nouveau standard. Les résultats ont été positifs puisque plusieurs d’entre eux ont sauté le pas directement, afin de proposer des cadres adaptés à ses amortisseurs rallongés sur leur gamme 2017. 

Chaque nouvelle taille métrique est plus grande que l’équivalent en mesure impérial. 

Au final, il n’y a plus que 3 longueurs d’entraxe (par incrément de 20 mm) pour 2 courses différentes par taille d’entraxe (par incrément de 5 mm).

 

 

Il en est de même pour les réducteurs, on l’où voit une diminution drastique de leur nombre: on passe de plus de 80 tailles à 18 références en métriques: allant de 15 mm  40 mm par incrément de 5 mm, et ceci pour les 3 diamètres d’axes: 6, 8 et 10 mm.

 

 

Un point à retenir est qu’il n’y a pas de compatibilité entre le système impérial et métrique. Si un cadre est prévu pour un amortisseur impérial, vous ne pourrez pas adapter un nouvel amortisseur métrique. Sauf si la marque de  carde prévoit des biellettes spécifiques pour adapter le cadre. C’est le cas sur le Transition Patrol, que l’on a vu dans tous les tests à la sortie des amortisseurs métriques. 

Les amortisseurs à système impérial vont continuer à exister tant qu’il y aura de la demande en OEM. Il faudra bien 3-4 ans avant une généralisation de l’ensemble de la production de cadre.

 

Premiers amortisseurs métriques

Les amortisseurs métriques de Rock Shox, sont de la famille Deluxe. Grâce à la nouvelle position du piston flottant, Rock Shox a réussi à avoir une progressivité équivalente quelque soit la course de l’amortisseur. Cela se traduit par le fait que la courbe d’amortissement est la même entre un VTT de XC et un Enduro. La modification de la courbe se fera par l’utilisation des tokens (sur les modèles à air).

 

 

Je pense que cela restera une spécificité de Rock Shox, et que ce point ne va pas se généraliser à l’ensemble des marques de suspensions. Mais en tout cas, c’est un point intéressant.

 

Sur le terrain

Disposant d’un Transition Patrol, je n’ai pas eu l’occasion de tester l’amortisseur métrique sur celui-ci. Ce bilan est donc une synthèse de l’ensemble des différents tests sur magazine et webzine. 

  • + de motricité en montée
  • + de grip en courbe
  • + de filtrage sur les petits chocs
  • pas de point négatif sur la partie fonctionnement par rapport à l’ancien standard

Les tests ont tous été fait en comparant un Rock Shock Super Deluxe avec un Monarch Plus.

 

L’avis de Nicolas Ménard,ingénieur chez Commençal, est intéressant à lire. Paru dans Vélo Tout Terrain en  mai 2016. En résumé, il est pour ce changement de standard, vu que cela améliore les performances des VTT, tout en simplifiant l’offre.

 

Mon point de vue sur le standard métrique 

Points positifs:Points négatifs
  • amélioration des performances
  • fait en concertation entre toutes les marques pour le bien du consommateur
  • diminution du nombre d’entraxe d’amortisseurs et réducteurs
  • nouveau système de tokens chez Rock Shox
  • apparition de nouveaux standards de fixation

 

 

Conclusion

Rock Shox a été très fort , car pour pouvoir créer leur vision de l’amortisseur, dont ils ont dû s’attaquer à un standard existant depuis les débuts de la suspension arrière.

Rock Shox a réussi à imposer ce nouveau standard métrique auprès des fabricants de cadre, mais surtout auprès des autres marques de suspension. Ce qui laisse à penser que le développement se faisait de façon empirique en essayant d’avoir le meilleur résultat possible par rapport aux contraintes des marques de VTT

 

Je pense donc que ce nouveau standard sera bénéfique au pratiquant, même si comme pour chaque nouveau standard, cela va engendrer des problèmes de compatibilité, une obsolescence de certains cadres (dans une moindre mesure par rapport au changement de tailles de roues) et des pratiquants mécontants.

Contrairement au raz de marée du 27,5″ sur le feu 26″, je ne vois pas ce nouveau standard comme un véritable problème. Car combien d’entre nous change son amortisseur ou dispose d’un amorto en plus en fonction du terrain de jeu.

Sram a encore une fois proposée sa vision du MTB, et Rock Shox étant très présent en première monte, nul doute que ce standard va s’imposer. Par contre, quelles seront les bénéfices pour les autres marques ? Ont-elles pu travailler autant en R&D pour ne pas prendre du retard et proposer des produits améliorés.

 

Source d’informations, à lire en complément:

Besoin de faire entretenir votre amortisseur

Voir les forfaits "Amorto"

Besoin de vous formez dans l'entretien et le réglage de vos suspensions

Voir les formations
331881bca08b951410ec1afe5cb57f38eeeeeeeeeeeee

Cet article vous a plu

Pour revecoir les articles, news, promos...

Inscrivez-vous à ma Newsletter

Inscription réussie. Vérifier votre boîte de réception ou vos courriers indésirables afin de confirmer votre abonnement.